#On en parle

Des bijoux pour les vampires ?

Changement total de programme les filles, aujourd’hui nous allons parler de sacrés bijoux peu communs. Adieu monde girly et bisounours, bonjour sang, aiguilles et monde cruel.

J’ai découvert de tout nouveaux bijoux qui vont vous faire frissonner… Restez assise et prenez bien votre respiration.

Aujourd’hui Lilly est d’humeur “Buffy contre les Vampires”.

Sortez les crocs et bienvenue dans un monde parallèle, le monde des assoiffés de sang.

 

Le projet “Addicts énergie” Âme sensible s’abstenir

 

Un étudiant dans l’industrie, Naomi Kizhner, a fabriqué des bijoux qui auraient pour rôle d’extraire les énergies de notre corps !

Il suffirait d’accrocher ce bijou à l’aide de deux aiguilles dans les veines. Le système permettrait ensuite de faire passer le sang à l’intérieur même du bijou (ou instrument de torture non ?).

L’artiste aurait comme but de dénoncer l’épuisement des richesses naturelles sur la planète. Ainsi, ce système permettrait de créer un nouveau moyen de se pencher sur ce problème. On adhère, ou pas…

Perso çà me fait plus penser à un moyen de prélever son sang pour le boire tel un vampire assoiffé.

Après pourquoi pas, mais je pense que notre culture n’est pas encore habituée à ce genre d’invention. Mais d’un côté on ne peut que le soutenir, car il soulève forcément un réel problème d’actualité, et on ne peut pas bannir des idées de projet pour sauver la planète (il parait que ces bijoux montrent qu’il y a d’autres énergies alternatives que celles que l’on commence à maitriser).

Autre point à ne pas négliger, il faut aussi réussir à ne pas tomber dans les pommes en regardant ces instruments-bijoux. Je n’ose même pas imaginer les porter (en même temps, moi j’ai pas de sang, ça ferait un flop).

Je vous avais prévenu les filles, ma découverte du jour vaut le détour, mais âmes sensibles s’abstenir (peut-être aurais-je dû vous parler de çà le jour d’Halloween, mais j’avais trop hâte de vous faire part de ce projet).

Différentes manières de l’utiliser

Le dos

J’ai pu observer différentes façons de porter l’invention de Naomi.

La première manière est de placer le bijou (dans une veine) dans le dos. Avec une jolie robe dos nu, on peut laisser apparaître cette petite fantaisie glaciale. J’aimerais tant voir la réaction des gens. Vont-ils sortir leur dent de vampire ?  Ou tout simplement tomber dans les vapes ? À voir…

Qu’en pensez-vous ? Je trouve qu’il ressemble à un scarabée
Le monstre vu de près…
Composition du bijou

Le bras

On peut aussi mettre ce bijou sur l’avant-bras. Je trouve vraiment que ça ressemble plus à un don du sang plutôt que de l’art ou un projet planétaire…
À mettre avec des manches courtes.

L’art sous toutes ses coutures…
Bijou avec un système de pâles formant une roue
Différentes partie du bijou

 

Le nez

Tout à l’heure j’évoquais le terme de vampire, là je pourrais même parler d’alien. Une mannequin s’est prêtée au jeu et a porté ce bijou sur le nez.Il ne faut vraiment pas avoir peur de la vue du sang pour le porter sur le visage.

Elle fait légèrement peur …
Bijou pour le nez

 

Bien évidemment ce projet n’est qu’un prototype et est surtout une manière de montrer que la terre a encore des ressources à offrir. Viendra le jour peut-être ou sa sortie sera réelle. À ce moment-là, courez, les vampires ne sont pas loin…

Voir le site de Naomi Kizhner (le monsieur fait aussi des sacs à main et des petites cuillères rigolotes).

 

 

Lily

écrit par Lily
Partage le post !

Une réflexion sur « Des bijoux pour les vampires ? »

  1. Merci, mais non merci !

    Perso, le truc dans le dos me fait penser à un gros tique. Et si le bijou s’arrache par inadvertance… hm ?

    De nombreux chercheurs travaillent sur la création d’énergie liée à l’activité humaine, par l’intermédiaire de sources externes (solaire, vibratoire, cinétique), en gros d’exploiter la chaleur ou les mouvements de notre corps. Ils planchent sur des vêtements en textile intelligent et chaussures qui ont pour but de recharger en électricité téléphones portables, iPod et autres dispositifs électroniques.

    (À savoir : rien qu’au repos, la chaleur d’un humain dégage une puissance de 80 à 100 W, l’équivalent d’une ampoule électrique classique).

    Créer de l’énergie grâce à la circulation sanguine a été testée en instituts (suédois et russe). Elle est gentille Naomi, mais même si une turbine serait en mesure de remplacer par 10 fois les piles de votre Pacemaker, pour le moment sa présence dans le réseau sanguin favorise la formation de caillots de coagulation !

    Tout de suite, ça donne moins envie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *