#On en parle

L’épicurisme au service du bavoir

Cuisine et textile n’ont jamais fait bon ménage. La tache de vin, celle de sauce tomate qui ruine vos efforts vestimentaires en souillant votre chemisier blanc d’une couleur vive, ou tout autre qui a déjà su vous faire pousser un profond soupir d’embarras ne pouvait donc être contrée que par un tablier.

Mais bon le tablier ce n’est pas très sexy, naguère certains hommes diraient même qu’une femme avec un tablier n’est qu’un pléonasme, et derrière cette apparente maîtrise des termes techniques, laissez-les donc faire à manger.

Pour rester élégante et même élégant (oui ça vous concerne aussi messieurs) dans les moments les plus salissants qu’il peut nous être donné de frôler, une créatrice a su trouver la solution adéquate afin de tenir votre tenue intacte sans passer pour la bonne Roberta des familles. Bienvenue chez PRET-A-TACHER.

Une créatrice au service de la démocratisation du design haut de gamme

Les bavoirs bijoux de Maude Möhlmann

Présenté en fin d’année 2011 par l’émission 100% mag de M6, les tabliers de Maude Möhlmann ont déjà connu un franc succès. La recette de ce dernier ?

Sans nul doute une passion débordante pour le design et la diversité culturelle. S’improvisant parfois créatrice de mobilier, mais à la base directrice artistique, Maude n’a jamais quitté l’univers du luxe et du design, jonglant habilement entre bijoux, parfums et créations diverses.

La naissance de ses bavoirs se situe quant à elle aux alentours de l’année 2010 où elle a pu exposer sa collection au Designer’s Day de Paris. L’esprit décalé et impertinent du fruit de son travail ne manque pas d’attirer l’attention, ce sont ainsi les prémices de la commercialisation de son produit.

La vilaine tâche qui s’incruste

La condition d’enfant qui ne sait pas manger proprement est donc ici mise à découvert, car au-delà de sa fonction de tablier (qui ne fait pas partie de la collection bavoir, mais a le mérite d’être présent), c’est d’autant plus comme un bavoir que l’accessoire est ici utilisé.

Un bijou qui ne fait pas tache.

Mêlant habilement bijou et cuisine, les bijoux imprimés pour les femmes et les décorations pour les hommes sont du plus bel effet.

Ils vous permettront de manger comme un goret affamé le nez dans la boue sans risquer de salir vos affaires (les naturistes ont moins de problèmes à ce niveau-là).

Une collection réservée aux épicuriens qui recherche la tranquillité de l’âme et qui veulent s’éviter la vérification constante de leurs vêtements à la moindre fuite buccale ou happement trop prononcé.

Donc si toi qui lit ces lignes, tu es une coutumière de la tâche qui colle et souhaites enfin te défaire de cette maudite malédiction : la solution est sur le site www.pretatacher.com .

Ça rendrait presque les bavoirs attirants, parce que personnellement quand j’ai entendu parler d’un bavoir bijou, j’ai tout de suite pensé à l’immonde protection qui permet de protéger les enfants en bas âge (ou la grand-mère gâteuse) et qui est souvent abjecte de par son aspect crouteux. Miam !

Maude
La créatrice en pleine démonstration 🙂

Sinon, mettez du noir, c’est moins salissant…Quoi qu’avec la farine…

Lily

écrit par Lily
L’épicurisme au service du bavoir
Notez cet article
Partage le post !

4 réflexions au sujet de « L’épicurisme au service du bavoir »

  1. Là j’aime beaucoup l’idée de rendre les gens élégants à table et surtout qu’avec on ne risque pas de se salir. Tout épicurien aimerait sans doute acquérir cette belle œuvre originale.

  2. Merci de m’avoir fait découvrir ce concept de bavoir-bijoux. Quand on y pense, l’art n’a jamais de limite. Jusqu’où va t-on aller pour pousser encore plus loin l’esthétisme ?

  3. Très élégant ce bavoir associé au bijou. Très beau concept, mais ça doit tout de même faire bizarre de se permettre de tacher un aussi beau bijou !

  4. Je suis sincèrement désolé de ne pourvoir recommander de nouveaux bavoirs adultes, que j’ai appréciés depuis très longtemps . J ai bien retrouvé le site mais je n’obtiens pas de réponse pour passer commande. Que faut il faire et à qui m’adresser pour savoir s’ils existent toujours. Merci pour votre s’il y a quelqu’un qui réponds aux mails. Joelle faure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *