#Belle mais pas bête

Le torque, ou le bijou viril

Torque Gaulois

Mesdames, aujourd’hui nous n’allons pas nous pâmer devant des pierres aux milles éclats, mais sur un sujet qui nous intéresse tout autant, sinon plus : celui des hommes, plus particulièrement de leurs bijoux – manufacturés – (mais qu’est-ce que vous allez penser ?!).

Vous pensiez que les bijoux n’étaient que pour vous ?

Les hommes aussi ont leur mot à dire ! Et pour octroyer à ce sujet toute la testostérone qu’il mérite, intéressons-nous à nos ancêtres, à savoir ce fier guerrier gaulois, ainsi que son bijou typiquement masculin de l’époque : le torque.

Le look gaulois

Prenez un grand barbu, musclé, braillard et aimant la bière… un peu comme notre Jules à nous devant la finale de la Ligue des Champions.

Rajoutez un goût immodéré pour se teindre les cheveux en blond à l’eau de chaux, ainsi que de se couvrir le corps de peinture de guerre (si Jules est supporter de l’OM, l’analogie est possible).

Le torque Gaulois !

Enfin, ajoutez-y la spécialité artisanale connue de tous les lutéciens : l’orfèvrerie, principalement en cuivre, bronze et or.

Outre la forge d’armes et d’armures, l’art des métaux des guerriers gaulois s’exprimaient dans les pièces utilitaires : boucle de ceinture, bracelets (parfois de défense), anneaux de chevilles, fibule, etc. pour lesquelles les artisans n’hésitaient pas à faire montre de leur savoir-faire.

A l’époque comme de tous temps, les bijoux ont toujours servi de “marqueur” social, synonyme de richesse et de puissance.

Parmi ces bijoux, le torque était celui qui revêtait le plus d’importance.

La petite touche qu’on aime : le torque !

Du latin torques (“collier des Celtes”), le torque est un collier rigide composé d’une tige en métal (principalement bronze ou or chez nos amis gaulois) terminée par deux petites sphères. Pour passer le torque au cou, on l’écarte par les deux extrémités.

Pièce maîtresse de la parure du gaulois, le torque symbolise tout autant le statut social et la gloire militaire qu’un attribut divin (les divinités celtiques sont en effet parfois représentées avec des torques).

Le torque, collier gaulois par excellence
Un torque finement ciselé.

“Ce n’est qu’un collier un peu spécial…”

Toujours pas convaincues, mesdames ?

Il faut savoir que nos Jules de l’époque accordaient une importance disproportionnée à leur torque (alors qu’il est bien connu que nous, femmes, sommes toujours raisonnables à propos des bijoux !) : le collier représentaient en effet la figure de proue de leur gloire militaire. En ce sens, il arrivait que nos gaulois se jettent à la bataille pratiquement nus, armes au poing et arborant leur virili-… torque.

Demandez à César qui témoigne dans ses mémoires, La guerre des Gaules, de batailles où ses légions romaines firent face à des vagues de guerriers gaulois brandissant leur lame, dévêtus à l’exception de leur torque et criant “Mort à nous !” ! De quoi en avoir des frissons…

Tous défaits qu’ils été les gaulois à la capitulation de Vercingétorix, nos mâles ancêtres n’en ont pas moins tellement impressionnés les romains que ces derniers ont adopté le torque dans leur culture !

Le torque de nos jours

Au fil du temps, le torque s’est répandu dans la société et c’est aujourd’hui un bijou entièrement accepté. De plus, il existe une infinité de méthodes de conceptions et de motifs, sans parler de matériaux plus ou moins originaux. N’ayez donc pas peur aujourd’hui de sortir avec votre torque, personne ne vous prendra pour Astérix !

Collier torque pour femme
Il y en a même pour nous les filles !
facon torque
Collier façon torque

Aussi, il peut aussi constituer un cadeau audacieux à faire à votre Jules, tandis que vous lui raconterez les fiers exploits de ses ancêtres (n’essayez pas non plus de troquer sa soirée Euro 2013 avec ses potes contre un torque, sinon quoi la réponse de Jules risque d’être un peu moins inspirée que les contes de ses ancêtres gaulois).

Lily la gauloise 🙂

Lily

 

écrit par Lily
Le torque, ou le bijou viril
3.8 (76%) 5 votes
Partage le post !

2 réflexions au sujet de « Le torque, ou le bijou viril »

  1. J’ai bien aimé l’article, je le découvre sur le tard alors que j’avais fait une recherche il y a quelques temps sur le sujet des colliers pour homme (dont les torques notamment). J’ignorais d’ailleur que le théme avait été repris pour les bijoux modernes. Je n’arrive pas à saisir ce qui différencient les torques des ras de cou.
    Si tu as la réponse, elle sera la bienvenue.
    merci.

  2. Le torque a toujours ses deux extrémités qui se rejoignent devant, ce n’est pas toujours le cas des ras de cou. Bon, je ne suis pas historienne, mais c’est un constat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *