#On en parle

Les bijoux africains de nos jours

Depuis le début du XXe siècle, l’art contemporain s’est largement inspiré de l’art nègre. Cela s’applique également dans le domaine des bijoux.

Actuellement, l’art artisanal des bijoux africains a vu naître une nouvelle génération de créateurs contemporains, que ce soit dans le domaine de la mode ou celui du développement durable.

La signification du port des bijoux en Afrique

Bijoux Afrique
Bijoux Afrique

Dans la civilisation occidentale, les bijoux africains sont devenus très tendance. Pour ma part, ce que j’aime en les portant, c’est le côté esthétique et ethnique. J’ai juste envie d’être remarquée pour ma beauté et considérée comme une personne à la mode (sinon c’est la loose pour une blogueuse mode, non ? 🙂 ).

En Occident, la tradition du port des bijoux vient de loin. Elle était surtout réservée à nos chères têtes royales et nobles qui en abusaient déjà. Il suffit de regarder les portraits de nos grands peintres de cour tout au long des siècles. A-t-on jamais vu un homme ordinaire avec de telles parures ? Quelque chose me dit que vous connaissez la réponse.

Dans les civilisations africaines, il en allait autrement. Si les bijoux africains existent depuis toujours, ils pouvaient aussi bien être arborés par la royauté que les sorciers ou les gens du peuple.

Ils servaient de talismans dont la fonction symbolique variait selon les pays. Ils étaient capables de chasser les mauvais esprits, de porter chance ou de vous révéler des choses sur les autres.

La signification des couleurs jouait aussi un rôle important. Le blanc du lait représentait la fertilité, le rouge du sang incarnait la vitalité. Le bleu du ciel et le noir de l’orage renvoyaient aux divinités.

Les matériaux utilisés pour leur fabrication ne nécessitaient pas d’être nobles. On prenait tout ce qui tombait sous la main, à savoir les pierres précieuses ou semi-précieuses, le métal, les plumes, l’ébène et d’autres essences de bois.

La créativité redonne un sens aux bijoux africains contemporains

Avec le succès grandissant du commerce des objets artisanaux ethniques, la dimension rituelle des parures a presque disparu de nos jours. Le monde occidental étant fasciné par la beauté de ces objets, les artisans africains ne les fabriquent plus que pour répondre à cette demande.

Contrefaçons, baisse de qualité, recherche de rendement, tout cela a provoqué une surproduction. Et, paradoxalement, le savoir-faire traditionnel est en train de se perdre aujourd’hui. Son objectif premier s’est bien éloigné, qui permettait au porteur de ces « bijoux » de vivre en paix et en harmonie avec l’univers, grâce à ces véritables talismans.

C’est en renouant avec le symbolisme rituel que la connexion avec l’art contemporain européen se fera. Je reste persuadée que la créativité et l’originalité donneront une chance aux artisans de retrouver une certaine authenticité. Personnellement, je me plais à croire que cet artisanat évoluera vers un art contemporain africain qui développera son propre langage. Bon, je m’emporte un peu, mais on a le droit de rêver !

Michaël Kra : un créateur de bijoux africains, entre tradition et modernité

Mikael KRA
Mikael KRA

Né en 1960 à Lille, ce créateur se situe à la frontière du monde africain et occidental par ses origines : il est le fils d’un Ivoirien et d’une Française. Ayant collaboré avec les plus grands stylistes africains et occidentaux, on le présente souvent comme la « fierté du continent africain » ou le « créateur de bijoux le plus renommé d’Afrique ». « Je crois en une Afrique multiple, métissée de toutes les couleurs », a-t-il déclaré en digne défenseur d’une « Afrique plurielle ».

Il a travaillé avec les meilleurs couturiers français comme Louis Féraud, Pierre Balmain Yves Saint-Laurent et d’autres encore.

Ses créations intègrent des matériaux comme l’œuf d’autruche, l’argent, la pâte de verre, le cristal, la bauxite ou la terre cuite. Il trouve son inspiration dans la tradition de l’Afrique de l’Ouest, mais aussi en Europe ou aux États-Unis où il s’est formé.

Il a également collaboré avec les femmes boschimanes au sein du projet POK. Celui-ci a pour but de faire connaître le travail traditionnel de création de bijoux en coquilles d’œuf d’autruche. Les femmes découpent et assemblent les coquilles. Ensuite, elles les sculptent pour en faire des parures composées des bagues, des boucles d’oreilles et des colliers.

Collier par Mikael KRA
Collier par Mikael KRA
Une création de Mickael KRA
Une création de Mickael KRA

Kazuri : un autre exemple de bijoux africains artisanaux

Les ateliers Kazuri ont été créés en 1975 au Kenya. Labellisés par IFAT (The International Fair Trade Association), une certification de commerce équitable, ils œuvrent à donner des emplois pour environ 300 femmes en difficulté.

La fabrication de perles est aussi une spécialité africaine. Réalisée entièrement à la main, chaque perle est modelée par l’une des femmes kényanes qui participent au projet Kazuri.

Après avoir d’abord cuit les perles une première fois dans un four, elles les recouvrent ensuite d’émail, puis les repassent dans le four. Enfin, elles les enfilent et les montent en colliers, bracelets ou boucles d’oreilles.

Bagues Kazuri
Bagues Kazuri
Collier Kazuri
Collier Kazuri
Bijoux Kazuri
Bijoux Kazuri

Partez à la découverte des nombreux sites qui proposent des bijoux africains. Vous ne le regretterez pas, d’autant plus qu’ils vous feront voyager. Vous vous ouvrirez à de nouvelles cultures tout en contribuant au développement de communautés.

Annexes

Lily

écrit par Lily
Les bijoux africains de nos jours
Notez cet article
Partage le post !

3 réflexions au sujet de « Les bijoux africains de nos jours »

  1. les bijoux africains sont de vrais trésors et il suffit de voyager pour connaître toute l’histoire qui est autour des ces merveilles. Des bijoux ethniques et traditionnels qui non seulement nous rendent plus belles mais aussi qui ont un côté protecteur et c’est l’exemple des bijoux en cauris ou en bois précieux.

  2. Bonjour Ferouz
    Je pensais avoir cité tout le monde (Michael Kra et Kazuri)
    Ravie d’avoir un petit mot du créateur.
    Pouvez-vous nous dire lequel des colliers est le collier “Caméléon” ?
    Et pourriez-vous nous en dire plus sur cette création ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *