#Belle mais pas bête

Les bijoux femme : une histoire d’amour depuis la nuit des temps.

Resplendissante !

Marilyn Monroe le chantait si bien « Diamonds are the girl’s best friend ».

Honnêtement, elle n’avait pas tort, la coquine ! Les diamants et plus généralement les bijoux ont vocation à embellir la femme et la mettre en valeur.

Du petit pendentif discret à la parure, le bijou complète une garde-robe même sobre. Lily nous retrace l’histoire du bijou, qui ne date pas de la dernière pluie.

Les multiples significations du bijou : un peu de culture ne fait pas de mal !

Le bijou est un objet hautement symbolique. Souvent offert en cadeau, il est le symbole d’union ou d’un évènement. Il accompagne toutes les étapes de la vie comme le baptême, l’obtention d’un diplôme ou un mariage.

En Inde, les bijoux, symboles de richesse, protègent ceux qui les portent du mauvais œil et des esprits. C’est le cas de l’aigue-marine, qui est considérée comme un réel talisman.

Les femmes indiennes, tout comme les femmes françaises, portent des perles, lors de leur mariage. En Chine, par contre, la perle a des vertus médicinales. Consommée broyée en boisson, la perle facilite la digestion.
Quel scandale ! Mangez des perles, y’a pas idée !

Le bijou est aujourd’hui, une chose assez commune. Les femmes n’attendent plus qu’on leur offre des bijoux (on peut souvent se brosser d’ailleurs, vive la parité), même si, bien entendu, un petit cadeau est toujours le bienvenu. On est obligé de se faire plaisir nous-mêmes. Le bijou est devenu un accessoire de mode à part entière.

Les bijoux à travers l’histoire

Les bijoux sont apparus, dès la préhistoire. Les hommes préhistoriques fabriquaient leurs bijoux avec les coquillages ou des os d’animaux (comme des dents).

Durant l’Antiquité, les bijoux prennent un essor considérable, grâce à l’apparition des métaux et notamment l’or. Les bijoux deviennent une valeur d’échange pour les commerçants du bassin méditerranéen. Les femmes aiment les bijoux, à l’instar de Cléopâtre, prêtesse de la beauté et femme puissante.

Les Gallo-romains et les Etrusques fabriquent des bijoux particuliers en fonction de chaque peuple. La palme du raffinement revient aux Celtes, qui constituent des parures d’une grande finesse.

Au Moyen-âge, le bijou, d’un point de vue symbolique, est associé aux filles de joie et a une dimension sexuelle. D’un autre côté, en cette époque de croyances en sorcellerie, certaines pierres comme l’onyx (pierre noire) sont considérées comme maléfiques.

Les bijoux médiévaux, du Xème au XVème siècle, sont faits à partir d’or, de saphir, de grenat, de perles, de verre et d’émail. Au relief franc, les bijoux du Moyen-âge représentent souvent des animaux.

A partir du XVIème siècle, c’est-à-dire de la Renaissance, le bijou s’inscrit dans la féminité et dans le symbole. Fait avec de l’or, de l’argent ou du cristal de roche, le bijou est un vecteur de foi.

Les bijoux peuvent aussi représenter des divinités de la mythologie ou le règne végétal. Bagues, boucles d’oreilles, pendentifs, chaînes et diadèmes, embellissent les femmes. Le bijou peut même être cousu aux vêtements. Le diamant gagne ses galons de noblesse. Il est réservé aux fiançailles, car il devient symbole d’amour éternel depuis le XVIème siècle.

Au XVIIème siècle, notamment sous l’influence du roi Louis XIV, le bijou devient un signe extérieur de richesse. De style baroque, le bijou de tête est très en vogue, tout comme les épingles ou les bijoux fixés sur le corsage.

Avec Napoléon et le règne de l’empire, le camée va connaître son heure de gloire. Le bijou est fait à partir d’ivoire, de diamant, de corail et d’ambre. La fascination de Napoléon pour l’Antiquité se traduit par de multiples représentations de figures de la mythologie. Les femmes sont coiffées de magnifiques peignes, qu’elles glissent dans leur chevelure.

Avec les guerres mondiales, en France, le bijou prend une autre dimension. La population est appelée à donner son or pour participer à l’effort de guerre. Pour autant, entre les deux guerres, les femmes s’émancipent : le bijou devient plus épuré et de forme abstraite. De plus, Chanel débarque avec son concept de bijou fantaisie.

De nos jours, on n’hésite plus à se tourner vers des métaux simples. La bijouterie n’est plus réservée aux métaux précieux. Les bijoux fantaisie sont largement plébiscités par les femmes, de part la profusion de couleurs et la possibilité de changer au gré de ses envies, grâce à leurs petits prix.

On continue l’histoire ici.

Lily

écrit par Lily
Les bijoux femme : une histoire d’amour depuis la nuit des temps.
Notez cet article
Partage le post !

Une réflexion au sujet de « Les bijoux femme : une histoire d’amour depuis la nuit des temps. »

  1. Très sympa l’article, j’ai appris plein de choses et je suis tout à fait d’accord avec ta conclusion, de nos jours les bijoux fantaisies prennent le pas sur les bijoux plus précieux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *