bijouterie en ligne

Une naïade, avec des bijoux issus des mers

Catégories : Belle mais pas bête 3 Commentaires
Collier coquillage

J’ai souvent rêvé de me la jouer sirène comme Arielle et son fidèle pote poisson Polochon.

Bon, j’avoue qu’avec ma tête de mort, j’ai plutôt un look pirate que naïade.

Néanmoins, les perles, le corail ou encore la nacre me fascinent : des couleurs et des reflets chatoyants uniques sont issus à la fois du règne animal et végétal.

Des perles, un cadeau venu de l’eau

huitre perlière

Belle image d’huitre perlière… sans l’huitre…

Dans les sociétés occidentales, le collier de perles est souvent le bijou d’une mariée qui se coordonne parfaitement avec sa robe. Les perles ont une histoire bien particulière.

Dès l’Antiquité (et même avant ! ), les perles faisaient l’objet de convoitise. L’empereur romain Caligula aimait les perles, de manière déraisonnable. Il ne portait que des bottes entièrement brodées de perles. Bon, jusqu’à là, tout va bien, mais, lors de ses banquets, il proposait à ses invités de “déguster” une boisson faite à base de perles dissoutes dans le vinaigre, le tout saupoudré d’or. Quel gâchis !

Cléopâtre fait la même chose : pour éblouir Marc-Antoine de sa richesse, elle jeta une boucle d’oreilles en perles d’une grande beauté, dans le vinaigre. Bref, on a bien compris que le vinaigre et les perles ne font pas bon ménage.

Robre brodée de perles

Monica Belluci et sa robe brodée de perles dans le film Asterix et Obelix

Avant que les perles de culture ne dominent le marché, le commerce de perles fines était prospère. La perle fine est le résultat d’une inflammation qui produit une surproduction de nacre, qui enrobe un corps étranger comme un grain de sable, par un mollusque marin.

Le marché de perles fines va décroître de manière significative, avec les perles de culture. Un greffon est introduit dans une huître ou une moule. Il faut entre trois et cinq ans, pour former une perle. Le Japon et la Chine se sont lancés dans la production de masse.

La valeur de la perle dépend, non pas de sa taille, mais bien de son éclat. Mes perles préférées sont les perles noires de Tahiti, aux reflets chatoyants. Pour qu’elles gardent leur brillance, il est impératif de les porter. Dans leurs écrins, elles ternissent et se meurent. La preuve que les perles sont vivantes, loin des regards, elles perdent leur éclat, de manière irréversible.

perles de Tahiti

Un superbe collier en perles de Tahiti

Du corail et les coquillages, des mystères de la mer

Le corail est une espèce d’arbre des fonds marins, composé de molécules calcaires issues des animaux. Solide, on en trouve dans la mer Méditerranée. Le corail est particulièrement apprécié, quand il a des tons rouges ou orangés. Autour du corail, de nombreuses superstitions existent : le corail protège du mauvais sort ou a des vertus médicinales.

A Naples, l’un des petits souvenirs que l’on peut ramener de voyage est une amulette taillée dans du corail rouge. Ce petit bijou est un porte bonheur très réputé. Bon, direction Naples pour mes prochains congés payés, histoire de s’offrir un petit talisman, pour avoir un succès mondial !

A moins que je ne parte en Polynésie, pour me faire des parures de coquillages ? Eh oui, il vaudrait mieux, car le corail, il est interdit d’y toucher. Je vous conseille donc vivement d’éviter d’acheter n’importe quel bijou qui en contient.

Les premiers bijoux en coquillages remontent à l’ère paléolithique, c’est dire si ça date. Les coquillages nacrés sont transformés en colliers ou bracelets. Les coquillages portés en ornements pouvaient également être des armes tranchantes, destinés aux hommes.

collier coquillage

Superbe collier en coquillage

bracelet coquillage

Un bracelet, pierres et coquillages

Aujourd’hui, je partirais bien me dorer la pilule, sur des îles paradisiaques, où l’on m’accueillerait à coups de guirlandes de fleurs et de colliers de coquillages, pour me souhaiter la bienvenue 🙂

Lily

Une naïade, avec des bijoux issus des mers
Notez cet article
Par Lily, le

3 réponses à Une naïade, avec des bijoux issus des mers

  1. bijoux fait main dit :

    Bonsoir, vos créations me rappelle les vacances à la mer, des souvenirs sentant l’iode, de jolies petites choses à porter en décontracté, j’aime beaucoup.

  2. www.entreguillemets-bijoux.fr dit :

    Coucou, j’ai lu votre article et j’ai adoré les photos! C’est joli, naturel et faits avec de beaux matériaux, personnellement, je suis fan! J’aimerais juste savoir où l’on peut trouver des créations faites à partir de petits coquillages ou corail, j’en cherche beaucoup ! Merci à vous de faire partager votre passion.

  3. Lily dit :

    @ Entre guillemets

    Une simple recherche dans Google vous donnera des centaines de réponses pour les bijoux en coquillages. Pour le corail, comme indiqué dans l’article, je ne suis pas fan pour des raisons de préservation de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *